mai 2002

.
.
.

Le G.A.I.V. (Groupe Art et Informatique de Vincennes à St Denis) est une association d'artistes musiciens, graphistes et autres, tous fascinés par l'aventure informatique. Depuis sa création en 1970 jusqu'à aujourd'hui nous avons toujours été nos propres programmeurs. Maintenant au sein du Laboratoire d'Intelligence Artificielle de l'Université de Paris 8, les développements actuels portent sur la synthèse sonore en temps réel sous le contrôle de la pensée créatrice du compositeur ; et ceci grâce à des interfaces mises au point au cours de nos recherches.

 

tableau GAIV

 

La composition algorithmique a été au centre de nos recherches depuis trente ans : Inventer des algorithmes, les formaliser initialement en langage d'assemblage, puis en XPL, en C ou C++ pour déléguer à la machine des décisions compositionnelles. Ceci a fait écrire G.G. ENGLERT dans un article: « Composer c'est programmer, programmer c'est composer ». Sans faire de concessions sur la formulation des algorithmes, l'ADC de Didier Roncin connecté au Synclavier permit d'agir directement sur les paramètres internes de l'algorithme d'orchestration, de composition, de jeu ou de synthèse, et introduisit une notion de direction, de conduction, d'exécution ou de jeu.

 

Plus tard, l'arrivée du système MIDI a été ressentie par certains membres comme un choc, puisque pour obéir aux lois du marché, le protocole s'est plié au exigences de la musique de variétés, pop et autres (les clients les plus nombreux), qui ne permet plus facilement que la division de l'octave en 12 parties &endash; tandis que le Synclavier exigeait la définition de la hauteur du son en Hertz (entier !). Le programme Métro 3 développé au GAIV à cette époque permettait d'introduire nos algorithmes de composition ou de transformation dans un système globalement équivalent à un séquenceur multipiste. Le programme Phonogramme issu de la thèse de Lesbros permit à nouveau de circuler dans un monde microtonal en gardant d'une part la norme MIDI et d'autre part l'ouverture vers les nouveaux moyens de synthèse directe. Le développement actuel du logiciel ALMIR (Atelier de Lutherie Modulaire Interactif temps Réel) de Lirio Martinez, permet de créer et d'exécuter en temps réel des systèmes instrumentaux virtuels et modulaires, exploitant les nouvelles possibilités des ordinateurs, sans la contrainte des synthétiseurs matériels.


 

Giuseppe G. ENGLERT

Compositeur, organiste et computer-musician, né en 1927 à Fiesole (Italie) de parents suisses, Giuseppe G. Englert a commencé ses études musicales au Conservatoire de Zurich. Pour le contrepoint et la composition élève de Willy Burkhard. Résident à Paris depuis 1949, il a travaillé l'orgue avec André Marchal, dont il a été l'assistant à la tribune de Saint-Eustache pendant quelques années. Avec Keith Humble et Jean-Charles François il a dirigé le Centre de Musique à Paris de 1964 à 1968. De 1970 à 1992 GGE a enseigné à l'Université de Paris 8. Membre du Groupe Art et Informatique de Vincennes (G.A.I.V.). A fait plusieurs séjours d'étude aux Etats-Unis (Albany, Buffalo, San Diego). Il est associé à Pierre Mariétan dans la coordination artistique du Groupe d'Etude et Réalisation Musicales (G.E.R.M.) depuis 1986.

L'œuvre de GGE comprend des pièces pour orchestre, de la musique de chambre, des compositions pour orgue, de la musique électroacoustique, enregistrée sur bande ou pour exécution live, avec ou sans ordinateur. Ses compositions ont été jouées dans nombre de festivals en Europe, en Israël et aux Etats-Unis.

 

Vincent LESBROS

Informaticien, peintre, flûtiste et compositeur, est né en 1961 à Rieux (Oise). Après l'Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré, il devient membre du G.A.I.V. en 1982 et participe dès 1983 avec Giuseppe ENGLERT au XIIIieme Festival International de Musique Expérimentale de Bourges. Le GAIV lui permet de réaliser les programmes de composition musicale, de lutherie informatique et de synthèse sonore, et lui apporte le support pour le développement de sa thèse (Atelier Incrémentiel pour la Musique Expérimentale 1995) ainsi que de nombreuses occasions de jouer en public avec les collègues, les pièces réalisées grâce aux outils sur mesure, en perpétuelle évolution. Chargé de cours à Paris 8 au département informatique depuis 1986, il enseigne la programmation ; des langages impératifs, fonctionnels puis des langages à objets. Il a créé un cours d'informatique musicale à l'Université Paris IV Sorbonne (ISHA, Institut de Sciences Humaines Appliquées), et en garde la charge jusqu'en 1992. Depuis 1985, partageant son temps entre le travail dans des sociétés informatiques privées et la recherche à l'université, il développe des programmes dans les domaines de l'intelligence artificielle, des langages de programmation, du graphisme, du multimédia et de l'Internet, de la gestion et génération documentaire, de la synthèse sonore et de la composition musicale en particulier l'écriture d'un programme compositionnel pour orchestre et piano concertant en collaboration avec Giuseppe G. Englert, CHNRNG14 (Génération et édition automatique de partition musicale). Son programme Phonogramme est mentionné au Premier Concours International de Logiciels Musicaux de Bourges en 1996.

 

Lirio MARTINEZ

Informaticien et musicien, né en 1956 à Champlan (Essonne). A partir de 1980, il effectue des études de musicologie durant lesquelles il pratique la musique électro-acoustique au studio électronique de l'université Paris VIII. En 1984, il intègre le GAIV où G.G.Englert l'initie à la musique informatique sur le système Synclavier. En 1985, il créé « TRAM », pièce interactive pour exécutant et Synclavier, et se produit lors de différents concerts à Paris et Le Mans. En 1989, il développe avec A.Llop une interface de pilotage du Synclavier par un PC et crée à Paris avec V.Lesbros « Solo binaire », pièce pour deux exécutants utilisant des ordinateurs reliés pilotant des synthétiseurs numériques. A partir de 1989, il développe des logiciels d'exécution interactifs temps-réel. En 1998, il s'intéresse à la synthèse directe temps-réel et crée le logiciel V5 permettant de simuler un Synclavier sur PC. Depuis 1999, il travaille sur ALMIR, atelier logiciel qui permet de créer et jouer en temps-réel des systèmes instrumentaux modulaires et interactifs entièrement virtuels. Parallèlement à son activité de recherche musicale, il pratique depuis 1987 une activité de développement logiciel dans le domaine de l'informatique industrielle et technique au sein de diverses entreprises privées. Il pratique également le chant dans différents ensembles vocaux et quatuors.

.
.